Industrialfairs News

Nieuws

Un nouveau rapport de Gartner illustre la croissance exponentielle du marché des bases de données sous l'effet de l'adoption du cloud

03/05/2022

 

 

 

 

Les bases de données sont censées être la dernière chose qu'une entreprise envisage de changer, mais le cloud computing est en train de faire évoluer cette situation à un rythme effréné, et ce pour plusieurs raisons. Nous avons inventé toutes sortes de manières, le plus souvent simplistes, de parler de l'importance des données (c'est le nouvel or noir, etc.), mais le plus simple pour mieux comprendre la perception que nous avons des données est peut-être de regarder combien d'argent nous y consacrons. Ou, mieux encore, dans quelle mesure ces dépenses ont évolué au fil du temps. Gartner indique notamment que les entreprises ont dépensé 38,6 milliards de dollars en systèmes de gestion de bases de données en 2017. Et aujourd'hui ? Eh bien, on voit que ce chiffre a grimpé jusqu'à un peu moins de 80 milliards de dollars, ce qui représente une croissance 'sans précédent', comme l'affirme Merv Adrian, analyste chez Gartner.

 

 

La vérité est toutefois que les données n'ont pas gagné de l'importance par enchantement. Elles ont toujours été cruciales. Mais ces données se retrouvent aujourd'hui davantage dans le cloud. Pourquoi ce point est-il important ?

 

 

 

Des données de plus en plus confuses

 

Aussi impressionnante que soit la croissance des bases de données, "l'évolution la plus importante du marché [des bases de données] reste l'impact considérable du transfert des revenus vers le cloud", a souligné Adrian. Les bases de données cloud représentent désormais un chiffre d'affaires de 39,2 milliards de dollars, soit un peu moins de la moitié de toutes les dépenses liées aux bases de données.

 

Il s'agit d'un phénomène relativement nouveau, mais qui semble promis à une certaine pérennité. La façon la plus simple de visualiser ce constat est peut-être d'observer les 'DBMS spaghetti' présentés par Gartner. À ne pas confondre avec le Gartner Hype Cycle, les 'DBMS spaghetti' (voir le diagramme ci-dessus) sont tout simplement le terme familier que Gartner utilise pour la visualisation du classement des bases de données dans le temps. Si l'on garde à l'esprit que tous les fournisseurs de bases de données cloud 'pure-play' sont visualisés en bleu clair sur le diagramme de Gartner (posté par Adam Ronthal, analyste chez Gartner), on peut aisément constater la progression constante des bases de données cloud depuis 2012, année où AWS avait lancé DynamoDB.

 

Un peu plus haut et puis à droite, comme on dit.

 

En 2016, Ronthal écrivait : "Les bases de données [C]loud sont en plein essor, et AWS, Microsoft et Google sont tous prêts à tirer profit de cette réorientation des dépenses des entreprises" des infrastructures sur site vers le cloud. En fait, tout n'a fait que commencer. Pourquoi ? Parce que les bases de données cloud rapprochent les données des consommateurs et des créateurs de données, tout en facilitant l'évolution de l'infrastructure sous-jacente nécessaire à leur exploitation. Ajoutez à cela une facilité de gestion sensiblement accrue, et vous obtenez une trinité parfaite qui favorise l'adoption des bases de données cloud.

 

Cela étant, tout le monde ne profite pas de cette tendance. Comme l'a noté Adrian de Gartner, Oracle a perdu une place au cours de chacune des années consécutives précédentes et se classe désormais à la troisième place pour le revenu global généré par les bases de données, derrière Microsoft (première place) et AWS (deuxième place, très proche de Microsoft, avec près de 65 millions de dollars). Google, pour sa part, a presque triplé la croissance totale de son marché, supplantant IBM et SAP pour se hisser au quatrième rang des fournisseurs de bases de données.

 

 

Tout change dans le cloud

 

 

En résumé, le cloud change tout. Certains fournisseurs établis, tels que Microsoft, ont bien résisté à la transition vers le cloud. Mais ce n'est pas le cas des autres fournisseurs établis. En temps normal, les évolutions de ce type se font sur plusieurs décennies. Le cloud, en revanche, a condensé une évolution spectaculaire en une seule décennie.

Actualités connexes

Ce site web utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience lorsque vous visitez ce site. En savoir plus sur les cookies

Cookies nécessaires (nécessaires au bon fonctionnement du site web)


N'accepter que les cookies sélectionnés | Effacer les paramètres